Menu

Taille du texte : A A A

Sa deuxième maison. C’est ainsi que Karen Tanguay définit son milieu de travail, la cuisine du Pavillon du Verger des Résidences Ophélia. Depuis trois ans maintenant, Karen a en charge les dîners et les soupers des résidents, de l’élaboration des menus à la validation de l’appréciation de tous, en passant par les ajustements. Elle l’affirme haut et fort : tout ce qui sort de sa cuisine se doit d’être parfait.


Une question de passion


Toute jeune, Karen passait des heures à cuisiner avec sa grand-mère. D’abord enseignante au préscolaire et travaillant avec les jeunes enfants durant 13 ans, elle ouvre son propre service de traiteur pour les services de garde. C’est ce qui la mènera aux commandes de la cuisine des Résidences.
Au quotidien, Karen fait un travail consciencieux à l’aide de toute une équipe. Elle crée des recettes qui sont ensuite vues par une nutritionniste et prend soin d’aller à la rencontre des résidents afin de leur expliquer ce qui se trouve dans leur assiette. « J’adore le contact avec les résidents et les différentes tâches de mon emploi, que ce soit les commandes ou la gestion de personnel.», affirme-t-elle.


Être cuisinière en chef aux Résidences Ophélia, c’est être en production 7 jours sur 7. Pour Karen, il s’agit d’un métier physique et demandant, mais surtout, unique et gratifiant.


Concocter du bonheur


Il faut savoir que les menus offerts aux résidents et aux employés (note: ce sont les mêmes) sont travaillés toutes les saisons. Même s’il s’agit toujours d’une adaptation, Karen tient à introduire des plats nouveaux et à cuisiner avec de nouveaux aliments tels que les légumineuses, le tofu, etc.


Bien sûr, les fêtes sont synonymes de menus bien spéciaux : repas traditionnel pour Noël, repas de cabane à sucre au printemps et blés d’Inde et Hot-dog en été. La spécialité de Karen selon les résidents? Le spaghetti. « Quand c’est au menu du jour, on en met plus dans les assiettes.», conclut-elle en souriant.